Améliorer sa concentration

La concentration, tout comme la mémoire, ça se développe par l’exercice. Même si la plasticité neuronale du cerveau est plus forte en période de développement (enfance et adolescence), nous savons par les recherches sur le cerveau que nous pouvons tous apprendre à tout âge.

Mais ce qui est possible dans un sens, est aussi possible dans l’autre. Nous pouvons également perdre des capacités. Un chauffeur de taxi qui utilise un GPS a beaucoup moins de mémoire que celui qui continue, “à l’ancienne”, à penser mentalement ses trajets. Et aujourd’hui, nous sommes nombreux à peiner à mémoriser un simple numéro de téléphone.

La concentration est le socle des performances mentales

Améliorer sa concentration pour améliorer ses performances mentalesLes outils technologiques sont accablés de nombreux maux. Mais il ne faut pas perdre de vue que nous avons la responsabilité de leurs usages. Les neurosciences nous montrent, études après études, que la nature humaine est attirée par les résultats immédiats. C’est un fait connu depuis l’Inde ancienne qui a conçu des exercices mentaux pour ceux qui aspiraient au développement humain et spirituel. Car ce développement ne passe pas sans la maîtrise du mental qui commence par la concentration.

En 2012, une étude a montré que les employés consultaient les médias sociaux toutes les 11 minutes en moyenne et qu’ils pouvaient passer environ 23 minutes pour répondre à un message personnel. Les effets de dépendance induits par l’usage des réseaux sociaux et notamment par la satisfaction instantanée générée par les « like” sont connus, et la baisse de la durée moyenne de concentration qui en résulte : cette durée ne serait que de 5 minutes aujourd’hui !

Les résultats des études varient selon le pays (et la culture du travail associée), le poste concerné (nature et complexité des tâches concernées). La prise de distance est de rigueur et si des difficultés sont perçues, que ce soit au travail ou dans la vie intime, l’analyse honnête de la situation (quels buts fixés, quelles raisons qui expliquent de ne pas les avoir atteints, etc.) permettra d’identifier des débuts de solution, solution qui induira forcément des choix.

Améliorer sa concentration en améliorant son sommeil

Le sommeil améliore la concentrationNous n’avons jamais eu autant de temps libre depuis longtemps : en France, ce temps a été multiplié par cinq en un peu plus d’un siècle. Et pourtant, nous ne nous reposons pas davantage ! Nous dormons de moins en moins, le temps moyen de sommeil des Français étant aujourd’hui de 7 h 30, contre 9 heures au début du XXe siècle.

Le manque de sommeil impacte les capacités de concentration, et présente de nombreuses autres conséquences telles que dépression, prise de poids, hypertension artérielle et impacte négativement nos prises de décision et même sur la confiance en soi.

La qualité de concentration passe par l’attention à soi

Dans le travail face à un écran, il peut être aisé de rester assis sans bouger, les yeux posés sur l’écran, pendant de longs moments. L’absorption n’est pas la concentration ! La qualité du travail sera meilleure si vous vous levez toutes les heures, vous vous étirez (pour relâcher les tensions du corps) et regardez par la fenêtre, le regard perdu au loin (pour relâcher les tensions des yeux).

L’exercice décrit ci-dessous réalisé deux fois dans la matinée et deux fois dans l’après-midi vous permettra d’économiser beaucoup d’énergie : ce sont 4 fois 5 minutes soit 20 mn quotidiennes très bénéfiques pour votre corps et votre esprit. Jour après jour, vous vous installerez dans l’exercice jusqu’à créer une bonne habitude. Votre concentration s’en trouvera améliorée.

Exercer sa concentrationParamétrez un minuteur sur 5 mn.
Asseyez-vous sur le bord de votre siège, le dos redressé.
Fermez les yeux et observez votre respiration.
Progressivement, vous essayez d’allonger les expirations, puis les inspirations, en gardant le confort de la respiration.
Vous suivez son trajet en partant des narines, et en suivant son passage dans l’arrière-gorge, la gorge, jusqu’aux poumons et retour.
Et vous observez simplement ce qui se passe.
Est-ce facile de rester ainsi concentré sur votre respiration ? Ou votre esprit vous fait-il savoir qu’un coup d’oeil sur votre smartphone ou vos mails sur l’ordinateur serait plus utile ? Ou peut-être se met-il à vous emmener vers plein d’autres pensées extérieures à l’exercice, agréables ou non.
Ne vous arrêtez pas sur ces pensées. Doucement, ramenez votre concentration sur la respiration.
Le minuteur n’a pas encore sonné que vous souhaitez sortir de l’exercice ? Prenez note de la durée et recommencez jusqu’à atteindre les 5 mn. Et si vous les atteignez facilement, c’est qu’il vous faut passer à une durée un peu plus grande, selon ce que votre emploi du temps vous permet.