Ma

L’ayurveda en quelques mots

Le système de médecine traditionnelle indienne se nomme l’Ayurveda. Moins connue que la médecine traditionnelle chinoise, la médecine traditionnelle indienne s’intéresse à la communication entre les fonctions de l’organisme, alimentées par un courant d’énergie vitale, appelé Prana (l’équivalent indien du chi ou Qi chinois).
Dans les deux approches, la maladie résulte de blocages ou déséquilibres énergétiques. Et soigner, c’est d’abord rétablir l’harmonie au sein de ces flux d’énergie.

Issue de la tradition védique, la médecine indienne prend en compte la personne dans son ensemble et définit la santé comme l’équilibre entre :
– la vitalité physique,
– l’épanouissement psychique (tant intellectuel qu’émotionnel),
– l’épanouissement social (en cohérence avec la nature de chacun),
– et l’harmonie spirituelle (la richesse d’une relation avec le Cosmos).

Cette médecine est aussi une approche psychosomatique où les troubles physiques peuvent être occasionnés ou aggravés par des facteurs psychiques.
L’Ayurveda identifie 6 stades de développement de la maladie, allant du stade causal où le déséquilibre apparaît au niveau psychique ou à un niveau physique peu détectable, jusqu’à l’apparition des symptômes cliniques de la maladie pour finir avec la destruction de l’organe malade.

L’être humain est une structure en changement permanent, en équilibre dynamique. Dans l’Ayruveda, le corps humain est parcouru par des canaux énergétiques nommées nadi.
C’est ainsi que l’on peut agir sur des organes (estomac, rate, intestin, etc.) par l’action sur des points appelés marma pour stimuler ou apaiser leur fonctionnement selon les problématiques. Un entretien préalable est nécessaire afin d’orienter au mieux l’intervention.

Il y a plusieurs manières d’agir sur les marma parmi lesquelles le massage et l’acupression, le yoga postural, les exercices respiratoires yogiques (pranayama), les exercices de visualisation d’une image ou d’un symbole, le chant.

Acupression et massage à l’huile

Les marma sont des points d’énergie vitale localisés à la surface du corps, zones d’intersections du corps, de l’esprit et de l’âme, où se concentrent toxines, stress, émotions négatives… L’acupression va permettre de rétablir rapidement l’équilibre dans la circulation de l’énergie vitale (prana) et ainsi soulager douleur et blocages physiques et psychiques. Dans les temps anciens, les écoles d’arts martiaux indiens ont particulièrement développé la connaissance de ces points tant pour traiter les blessures de leurs guerriers que pour en infliger à leurs ennemis.

Le massage indien à l’huile (massage abhyanga) de tout ou partie du corps peut inclure l’acupression. Il dénoue les tensions physiques et psychiques, refait circuler l’énergie vitale de façon homogène et harmonieuse.

Comme tout soin, selon la problématique à traiter, tout ne sera pas résolu en une seule intervention et plusieurs soins espacés peuvent être nécessaires pour retrouver l’harmonie générale.

Yoga

Ancré dans la tradition populaire indienne, le yoga permet de maîtriser l’énergie vitale pour atteindre l’équilibre du corps et de l’esprit.
Les postures doivent être effectuées avec rigueur dans le placement du corps et de la respiration, et avec la concentration mentale nécessaire.

Il existe tout un corpus de postures dont la symbolique représente un support de travail mental.
L’expérience dans la pratique permet de développer l’attention du mental au corps pour affiner le travail et optimiser la circulation de l’énergie vitale.

Si la pratique du yoga peut avoir une visée thérapeutique, elle consiste surtout, comme le Qi Gong, en une pratique d’entretien, de prévention, qui limite voire élimine (selon l’expérience du pratiquant) l’installation des maladies.

Relaxation ou Yoga Nidra

Les douleurs et autres désordres physiques traités par le biais du massage peuvent réapparaître à plus ou moins longue échéance tant que l’esprit et le mode de vie n’ont pas évolué en parallèle. Sans travail de fond, blocages et tensions se reformeront.
Le travail de pleine conscience, initié dans la pratique du yoga postural, doit se prolonger au quotidien et être complété par un travail d’action, d’introspection et de réflexion sur les difficultés rencontrées au quotidien.

La relaxation profonde (Yoga Nidra) est la pratique qui est à l’origine de la sophrologie. sa pratique régulière dénoue les pratiques psychiques tels que stress, ruminations, mais aussi troubles du sommeil et burn-out.