La psychologie de la posture

La psychologie du yoga est dissimulée par le succès du yoga postural qui met davantage en avant le travail du corps que celui de l’esprit. Le yoga postural consiste pourtant en un ensemble d’exercices conçus à partir d’une compréhension très fine des processus mentaux, restés inchangés depuis cette période lointaine où est né le yoga.

« Le yoga est l’arrêt de l’activité automatique du mental » : Françoise Mazet traduit ainsi les premières lignes de l’un des textes fondamentaux consacrés à la pratique du yoga, les Yogasutra de Patanjali. Ces automatismes, ce sont nos peurs ancestrales, nos réflexes de fuite et de défense, nos biais cognitifs, etc.

La psychologie du yoga : une approche détaillée

Prendre le contrôle de soi n’est possible que si l’on comprend comment « cela » fonctionne.
Un texte important du yoga, la Katha Upanishad, dans lequel le mot « yoga » serait apparu pour la première fois, utilise une métaphore pour faire comprendre notre rapport au monde et la façon dont nous pouvons être le jouet des événements extérieurs. Cette métaphore définit différents concepts qui trouvent écho dans notre psychologie moderne.
Cela se formule ainsi : « Apprends que l’âme (jivatman) est le passager du char, le corps est le char, la conscience (buddhi) est le cocher, et la pensée (manas), ce sont les rênes, les sens (indriya) sont les chevaux, et les objets des sens, la nourriture qu’ils broutent. »

Un yoga et plusieurs voies

Il existe 4 voies principales du yoga : le Karma Yoga, le Bhakti Yoga, le Jnana Yoga et le Raja Yoga. Si toutes ces voies conduisent au même but (développer les potentialités de l’être humain pour qu’il atteigne le plus haut degré d’existence), chacune d’elle propose un cheminement adapté à la personnalité du pratiquant, afin de donner à chacun le maximum de possibilités d’atteindre le but.
Le Karma Yoga est ainsi adapté aux personnes dont la vie est tournée vers l’action, le Bhakti Yoga aux personnes émotionnelles et le Jnana Yoga aux personnes pour qui le raisonnement est essentiel. Le Raja Yoga, lui, rassemble les 3 voies précédentes dans la pratique des postures.

Le yoga améliore la perception de son quotidienComprendre ce qui ne change pas

Parmi les thématiques abordées par la psychologie du yoga, il y a l’ego. Les différents exercices du yoga amènent le pratiquant à comprendre comment s’articule sa personne au monde extérieur afin de ne plus se laisser diriger par les événements extérieurs.
Le yoga est une discipline conduisant à distinguer ce qui change de ce qui ne change pas, connaissance grâce à laquelle le pratiquant peut progresser vers la stabilité du fonctionnement mental. Cette approche est à l’unisson de l’ataraxie des stoïciens.

Je suis très intéressée par la façon dont l’Occident chemine et rejoint la psychologie du yoga. Parmi les recherches récentes qui concerne l’ego, par exemple, Lionel Naccache confirme ce que disent les textes du yoga dans son ouvrage Perdons-nous connaissance ? Il y dit clairement que « Je » est une fiction.

Le point de vue scientifique

Au fil des expériences et des études, les neurosciences identifient les automatismes à l’oeuvre dans nos pensées, nos émotions et nos actions quotidiennes.
Le yoga est un corpus de connaissances incluant cette compréhension du fonctionnement humain (« Le yoga est l’arrêt de l’activité automatique du mental ») tout en étant orienté vers la résolution des problèmes que ce fonctionnement engendre chez les individus et dans les sociétés.

Les personnes qui ont contribué à diffuser le yoga en Occident se sont naturellement adressées aux scientifiques, comprenant qu’l s’agissait du meilleur moyen de convaincre les Occidentaux des bienfaits de cette pratique. Les expériences et les études sur les yogi ont débuté dans les années 70 et se poursuivent encore aujourd’hui.
Parmi elles, citons un mémoire canadien de 2014 sur l’usage du yoga en soins palliatifs ou encore une étude de 2006 sur l’usage du yoga comme complément thérapeutique aux personnes soignés pour un cancer. Le yoga agit puissamment en amenant la personne à reconsidérer sa propre personne, sa condition et son environnement, ce qui la renforce et lui apporte sérénité dans l’instant présent.

Les techniques psychosomatiques se diffusant dans le milieu médical, les hôpitaux en viennent à considérer le yoga comme un outil de prise en charge des patients à part entière.

Gérer son mental grâce au yogaCe que je propose

Je m’appuie à la fois sur la tradition éprouvée de la pratique millénaire du yoga et sur la psychologie occidentale moderne, pour préparer votre corps et votre esprit à relever les défis qui s’offrent à vous.

Transmettant ces riches et fins enseignements, dans un travail individuel ou dans le cadre du coaching, je prends en compte votre personnalité dans ses spécificités pour vous proposer les exercices adaptés à votre façon d’être au monde et à votre problématique.
La préparation mentale par le yoga vous aide à vivre sereinement et donc efficacement les événements importants ou émotionnellement forts et exigeants de la vie.