Les pieds dans les postures de yoga debout

Posture de yoga, posture de vie

Les postures debout se construisent à partir des pieds. Évidence, sans doute, mais l’expérience montre que les élèves pratiquants, sans guidage attentif, négligent voire omettent de travailler la qualité de leurs appuis.

Comprenez bien qu’il n’existe pas de posture idéale ou parfaite mais une posture juste, conduisant à l’équilibre de chaque personne. La posture juste vise à mobiliser le corps sans mollesse ni excès, afin de produire les effets optimaux. Dans la pratique du yoga postural, le corps est à considérer comme une corde : distendue, elle ne produit aucune vibration, tendue avec excès, elle risque de casser. Il faut trouver l’accordage juste.

Pour construire un édifice (posture ou vie) équilibré et stable, il faut des bases saines et solides. Les appuis sont bien le premier point d’entrée vers une posture debout de qualité.

Lire aussi De la posture sur le tapis de yoga à la posture dans la vie

L’écho symbolique de ce travail est l’ancrage dans le sol. Il s’agit littéralement d’avoir “les pieds sur terre”, c’est-à-dire d’avoir le sens des réalités. Au-delà de tous les concepts ésotériques qui sont repris de façon plus ou moins clair dans les magazines et par les psychologues amateurs, le yoga, à partir d’un contact ferme et stable avec la terre, permet de redresser le corps et d’ “avoir la tête sur les épaules”, attribut d’une personne raisonnable, lucide et équilibrée, et de redresser son dos (lire mon article expliquant comment redresser son dos)

Les points d’appui pour les postures de yoga debout

De la posture de yoga à la posture de vie

Voilà pourquoi le yoga postural se pratique pieds nus (afin d’optimiser les captations sensorielles) et le plus possible les yeux fermés (afin d’amplifier les perceptions).

Debout, la répartition du corps entre 6 points d’appui garantit une construction juste de la posture. Ces 6 points d’appui se répartissent entre les 2 pieds. Dans chaque pied, 3 points : base du gros orteil, base du petit orteil et milieu du talon. Le poids du corps doit porter autant sur la partie arrière du pied que sur la partie avant.
La qualité de l’attention portée sur ces points permet d’identifier d’éventuels “défauts” d’appui comme l’affaissement de la voûte plantaire. Dans des cas de déséquilibres importants, un examen au podoscope chez un podologue pourra appuyer votre proprioception. L’observation des chaussures aidera également, selon que l’usure est visible à l’extérieur ou à l’intérieur des pieds. L’observation même des pieds est utile : les appuis excessifs entraînent la formation de « corne ». Le travail de qualité sur les appuis se mesure à sa disparition progressive.

Voir aussi la posture du triangle

Les conséquences d’appuis déséquilibrés

Les écarts vis-à-vis d’une position optimale des appuis sur le sol peuvent générer douleurs et autres problèmes physiologiques.

Une mauvaise posture peut irriter un nerf, sur-solliciter un muscle, une articulation, un tendon, causer migraines, vertiges, douleurs cervicales, et lombaires.

Chaque corps est différent et possède sa propre “plasticité”, la douleur se déclarant à des stades différents selon les personnes, mais aussi selon leur âge et leur état émotionnel.

Le problème physiologique se manifestera également à différents “étages” du corps, selon la musculature et la personnalité : genoux, hanches, colonne vertébrale, mâchoire ou vision.

Construire les postures d’équilibre

Les équilibres se construisent à partir du pied, avec la conscience qui parcourt toute la jambe en remontant jusqu’à la hanche pour construire le “pilier”.

La plupart du temps, un appui fonctionnera mieux que l’autre. Nous ne sommes pas symétriques, nous possédons un œil et un pied directeur. Mais selon les jours de pratique, ce ne sera pas forcément ce côté-là qui fonctionne mieux que l’autre.

Les équilibres se réalisent généralement les yeux ouverts, afin de fixer un point d’appui visuel sur le sol à quelques mètres ou à l’horizon, selon ce qui vous convient le mieux. Lorsque c’est le point visuel sur le sol, veillez à ce que le sommet de la tête soit toujours dirigé vers le ciel et que le viage ne soit pas incliné vers le sol.
Selon la facilité à redéposer le second pied d’appui en cas de déséquilibre, et votre aisance dans ce type de posture, vous pourrez tenter de les réaliser les yeux fermés. Mais gare aux chutes !

Mobiliser les pieds et en prendre soin

Le pratiquant de yoga débutant pourra fournir d’importants efforts pour modifier ses appuis, le temps que la musculature se rééquilibre. Le corps va progressivement intégrer la position juste des pieds.

Pour muscler et nourrir un pied, cela se passe comme pour le reste du corps : il faut le mobiliser dans toutes ses dimensions spatiales.
D’abord, laissez vos pieds nus le plus longtemps possible dans la journée.
Un exercice d’échauffement consiste à faire de larges aplats sur le sol en mobilisant tous les orteils, comme si vous peigniez le sol. D’ailleurs le mot “pinceau” désigne en argot les pieds, en référence au peintre du 19e siècle Louis Ducornet, né sans bras et sans fémur, qui peignait avec son pied.
Marcher pieds nus le plus possible pour des postures debout de yoga de qualitéCertaines postures debout se placent en équilibre sur les orteils.
Les postures assises et sur le dos se placent souvent en allongeant l’arrière de la jambe, en poussant dans le talon et en ramenant les orteils vers soi.

Il est important de laver et sécher soigneusement les pieds, en particulier entre les orteils.
Un auto-massage à l’huile, même bref, sera bénéfique. La stimulation douce et attentive des orteils assouplira le cartilage. Le massage de la voûte plantaire soulagera les tensions. En réflexologie plantaire, la surface des pieds est divisée en zones correspondant aux différentes parties du corps.

L’usage de chaussures à talons doit être occasionnel. Un usage récurrent de chaussures à talons va provoquer des troubles allant du simple déséquilibre du poids du corps en le plaçant excessivement sur les orteils, ce qui à terme peut limiter la circulation sanguine et créer des inflammations, jusqu’à un raccourcissement des muscles du mollet empêchant de déposer pleinement le pied sur le sol pieds nus, limitant l’extension de l’arrière de la jambe et installant des problèmes d’oxygénation de ces zones.

De même, un usage quotidien des chaussures de sport est néfaste au corps. Conçues pour absorber les chocs, incluant une voûte, elles limitent la mobilisation du pied, entraînant une perte musculaire, conduisant à des effets dévastateurs pour la colonne vertébrale qui peine à se redresser.

Laisser un commentaire