Qi et prana, yoga et méridiens

Qi et Prana sont deux notions quasiment équivalentes. Tous les deux désignent l’énergie vitale présente dans tout organisme vivant sur la Terre. Côté chinois, le Qi est le mouvement qui naît de l’unité dans la dualité. Côté indien, le Prana, de façon assez comparable, est l’énergie qui jaillit de l’acte créateur de la Prakriti pour devenir Intelligence cosmique, puis intelligence réflexive, puis individuation, puis les 3 gunas.

Qi et Prana sont deux énergies qui circulent dans tout le corps via des canaux d’énergie subtile : ce sont les méridiens en Médecine Traditionnel Chinoise et les nadi en Âyurveda. 

Le mot “méridien” est une traduction d’un mot chinois qui signifie originellement “chaîne”, au sens tisserand du terme. Quant au mot nadi, la racine nad signifie vibration du son et mouvement.

Méridiens et nadi

Ces sentiers énergétiques n’ont pas seulement à voir avec nos organes mais aussi avec nos émotions.

Les 12 méridiens principaux sont distincts, mais sont aussi reliés entre eux, déployant un espace continu dans le corps. Un méridien libéré de ses blocages impactera les 11 autres.

En Âyurveda, on distingue 3 nadi principaux :

  • Sushumna, le canal central qui suit la colonne vertébrale et traverse le cerveau jusqu’au chakra couronne, et auquel tous les nadis sont connectés ;
  • Ida (qui démarre dans la narine gauche) ;
  • Pingala (qui démarre dans la narine droite).

Ces deux derniers sont deux autres importants canaux intervenant dans la régulation de la respiration et qui sont essentiels dans le processus d’éveil. Le corps comprendrait un total de 72 000 nadis qui se croisent et bifurquent au niveau des chakras.

Notre souffle n’est pas équilibré entre les deux narines en permanence mais un côté prédomine. Ce côté change toutes les 90 minutes environ, créant des cycles où nous sommes tantôt dynamiques (énergie solaire lorsque la narine droite prédomine), tantôt détendus (énergie lunaire lorsque la narine gauche prédomine).

Énergies, éléments et univers

Le Prana ne se réduit pas à une énergie mais inclut aussi l’aspect de flux d’intelligence et de conscience. Prana, énergie principale du dosha Vata, est reliée à Ojas, énergie principale du dosha Kapha, et Tejas, énergie principale du dosha Pitta. Ces trois énergies constituent des piliers du microcosme que constitue le corps et du macrocosme que constitue l’univers.

Dans le corps, Prana est associé au comportement des cellules (mouvement, reproduction, dégénérescence…), Tejas est associé à la façon dont les cellules sont impactées par leur environnement, et Ojas est associé aux capacités d’isolement des cellules (immunité).

En médecine traditionnelle chinoise (MTC), il existe aussi une association de 3 énergies : Qi, Shen (esprit) et Jing (essence).

Qi est de nature yang et le sang est de nature yin. Qi commande au sang. En Âyurveda, Prana se meut avec le sang, rakta.

Les deux traditions, chinoise et indienne, partagent l’idée que l’individu peut chercher à vivre une harmonie avec l’univers, le corps humain étant vu comme une organisation en miroir du monde naturel et de l’univers.

3 éléments sont communs aux deux systèmes : feu, eau et terre.
En MTC, les deux autres sont métal et bois tandis qu’en Âyurveda, l’air et l’espace s’associent aux 3 premiers.
Des émotions sont associées aux 5 éléments chinois : Feu-Joie, Terre-Sympathie, Métal-Chagrin, Eau-Frayeur, Bois-Colère.

Postures de yoga et méridiens

Le méridien du poumon démarre dans la région de l’estomac et se connecte au gros intestin. Le poumon est associé à l’intelligence du corps : proprioception, mouvement, coordination.

Poumons (yin) et gros intestin (yang) sont des organes à soigner pendant l’automne. Le poumon est bien sûr relié au nez. Présidant à la circulation de l’énergie, il répartit les liquides dans l’ensemble du corps. Il est la source de l’instinct de survie et de la protection de soi. Tristesse et inquiétude sont les émotions qui lui sont caractéristiques. Elles peuvent altérer la circulation du Qi et entraîner insomnies et grande fatigue. Le gros intestin a pour fonction de transporter et d’évacuer les déchets.

 

Les étirements du canal poumon/gros intestin est un exercice particulièrement utile à cette période, de même que les exercices respiratoires yogiques pour descendre l’énergie dans le bassin. Voici une posture qui équilibre le méridien poumon.

Posture de yoga et méridien poumon

 

Le méridien de l’estomac est en relation avec celui de la rate. La branche externe passe par la face antérieure du corps jusqu’au 2ème orteil. L’action de l’estomac peut être perturbé par les émotions qui peuvent troubler la digestion des aliments

Voici une posture qui équilibre le méridien estomac.

Posture de yoga et méridien estomac

Le méridien de la vessie est l’un des plus importants méridiens. Une branche part du sommet de la tête et passe par la face postérieure du corps jusqu’au talon. Il communique avec le méridien des reins. Il est considéré comme le plus vulnérable du corps.

La posture de la pince est réputée équilibrer ce méridien.

Posture de yoga et méridien vessie

Le méridien du foie est relié à la vésicule biliaire. Il passe par la face interne de la jambe.
Voici une posture qui équilibre ce méridien associé à la colère. La vésicule biliaire équilibrée assure la lutte contre les mauvaises influences et les peurs.

Voici une posture qui équilibre le méridien du foie.

Posture de yoga et méridien foie

Le méridien du cœur part de la poitrine et se termine à la main dans le majeur.

Voici une posture qui équilibre ce méridien.

Posture de yoga et méridien coeur

Laisser un commentaire