Vous attendez un enfant et vous êtes tentée par des cours de yoga ?

Quel est votre profil et quels sont vos besoins ?

Cours de yoga pré-natal à AvrilléSi vous avez déjà pratiqué récemment le yoga, que votre grossesse se déroule sans problème et que vous avez le feu vert de votre gynécologue, et si votre souhait est d’entretenir votre corps en douceur dans le mouvement et votre esprit dans le calme et la sérénité, alors vous pouvez suivre un cours de yoga collectif pour tous.

Si vous n’avez jamais pratiqué le yoga, mais que vous avez récemment pratiqué une autre activité comme la danse ou le Pilates, et que votre souhait est également de conserver le mouvement du corps dans l’attente de l’arrivée de votre enfant, vous pouvez également suivre un cours de yoga collectif pour tous.

Si vous n’avez jamais pratiqué le yoga mais que vous souhaitez consacrer du temps à vous-mêmes et à communiquer avec votre enfant à venir, alors des séances collectives spécifiques pour femmes enceintes, voire des séances de yoga individuelles sont recommandées.

Il n’est pas simple d’organiser des séances de yoga collectives dédiées aux femmes enceintes car les femmes ne se décident pas au même moment de leur grossesse. De plus, des complications ou un besoin de précaution peut contraindre votre gynécologue à vous faire cesser toute activité physique, aussi douce soit-elle.

Mon tarif horaire est de 40 euros. Ce tarif est à diviser par le nombre de participantes. Si vous êtes intéressée, faites-le faire savoir autour de vous ! N’hésitez pas non plus à tester 1 ou 2 séances individuelles à domicile (à Avrillé, il n’y pas de supplément déplacement).

La grossesse, une succession de changements

De façon très générale, le premier trimestre est celui de la découverte de la grossesse. Ce trimestre pourra être celui de l’incertitude, voire d’une certaine angoisse. La silhouette ne se modifie pas forcément. L’humeur, quant à elle, peut changer sensiblement : hypersensibilité, somnolence, etc.
Le deuxième trimestre est généralement plus équilibré. L’utérus n’est pas encore assez volumineux pour être vraiment gênant et les mouvements du fœtus se font sentir. La femme peut être plus épanouie à ce stade.
Quant au troisième trimestre, c’est celui de la préparation. La paroi de l’utérus est bien épaisse, le poids abdominal croit, augmentant les tensions dans le dos et la compression des organes internes. Les muscles et les ligaments du périnée s’assouplissent progressivement. La cage thoracique s’élargit à l’avant, à l’arrière et sur les côtés, pour compenser la hausse du diaphragme. La séparation des grands droits, tout à fait normale, peut être bien visible. Le sommeil peut être altéré et les questions liées à la naissance se font plus concrètes.

Les apports physiques du yoga pré-natal

À Angers et ses alentours, cours de yoga pour la femme enceinteCertaines femmes vivent des désagréments physiques très importants, jusqu’à se sentir presque dépossédées de leur corps. Soulager le dos, assouplir le bassin, etc. : le yoga aide réellement la femme enceinte à s’approprier son corps en cours d’évolution.

En améliorant le transit, la circulation du sang et de la lymphe, en mobilisant l’ensemble du corps, la pratique du yoga prénatal peut aussi réduire les petits maux liés à la grossesse.

Le travail respiratoire caractéristique du yoga favorise des actions adaptées lors de l’accouchement par voie basse, en préservant un peu plus l’utérus et le périnée (voir les travaux de Bernadette de Gasquet), facilitant ainsi la récupération ultérieure.

Les apports psychologiques du yoga pré-natal

Les bouleversements psychologiques liés à la grossesse peuvent être importants.
La femme peut se détourner de son entourage, notamment parce que son attention est attirée par le fœtus qui bouge. Les relations avec le conjoint peuvent aussi être plus délicates, selon les capacités de celui-ci de répondre aux angoisses ou à apporter du soutien.

La femme enceinte doit faire des choix en lien avec la péridurale, l’allaitement, etc. La société, les relations plus ou moins proches, le cercle d’amis, l’environnement familial sont des facteurs d’influence qui risquent de détourner la femme enceinte de ses souhaits profonds et de poser des problèmes dans les premières semaines passées avec son enfant.

Il est fondamental que la femme s’accorde suffisamment de temps de réflexion en amont de l’accouchement, pour faire les choix qui lui correspondent. Au moment de l’accouchement et les jours suivants, son sens critique est émoussé, elle devient influençable et peut prendre des décisions qui ne sont pas pertinentes pour elle.

La pratique du yoga n’a pas pour but d’apporter des réponses toutes faites, bien au contraire. Elle permet l’apaisement du mental nécessaire à la future mère et améliore sa prise de décision, la qualité de l’attente, le vécu de la naissance, la sérénité dans la rencontre avec son enfant, etc. Le yoga permet de comprendre qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, mais une réponse juste, cohérente avec ce qu’est la future mère.