Yoga versus méthode Vittoz

Quand on réinvente la poudre du yoga, ça m’agace…

Rassurer la cible

J’ai récemment lu un article qui présente la méthode Vittoz et son concepteur.

Tout y est rédigé pour rassurer le lecteur contemporain : Roger Vittoz était un docteur et il avait compris le mécanisme de plasticité cérébrale (ce qui suffit à le présenter en précurseur des neurosciences).

L’article explique ensuite brièvement ce que vous avez à gagner avec cette méthode : influencer votre personnalité et votre comportement. Vaste promesse sans détail supplémentaire !

L’efficacité de la méthode est fondée sur un fait en apparence logique : si la malléabilité du cerveau le rend fragile face à certains chocs, événements et stress qui peuvent en modifier le fonctionnement, il est aussi possible d’inverser le processus et de le modeler comme bon nous semble.

Deux modes de fonctionnement

Il est expliqué que le cerveau a deux modes de fonctionnement : un mode stockage et traitement de l’information, et un mode perception.

Tous ceux qui suivent mes cours m’ont déjà entendue parler des deux modes de fonctionnement de notre cerveau. Avec mes mots, cela donne : un mode “pensée / captation d’idée” et un mode “observateur”. Pas besoin de se former à la méthode Vittoz pour comprendre cela : c’est ce que vivent les élèves des cours de yoga ou de méditation.

Il est tout à fait correct de dire que c’est ainsi que le cerveau se repose car en mode observation, vous êtes rassemblés dans l’instant, unifiés, corps / respiration / esprit.

Délaissez la copie au profit de l’original

La méthode Vittoz comporte des exercices de respiration et de relaxation… Tout ce que l’on fait dans une séance de yoga. Elle comporte également des exercices de visualisation : c’est ce qui est fait en yoga nidra ou en méditation.

Fallait-il véritablement inventer une méthode ? Roger Vittoz a compris un certain nombre de choses il y a cent ans, à une époque où la pratique du yoga était confidentielle. M. Vittoz n’a rien à voir dans mon agacement et je n’atténue pas la valeurs de ses travaux.
Non, j’en ai simplement après les professionnels du marketing qui détournent la réalité en l’embellissant à l’excès pour capter une clientèle non spécialiste qui se dit que cette méthode constitue peut-être le nouveau Graal du développement personnel.

Nos émotions sont utiles !

Rappelons que si la gestion des émotions est une bonne chose, pour se retenir de taper sur son voisin par exemple, nos émotions jouent un rôle important dans nos vies et constituent des signaux à décrypter et non pas des comportements inappropriés dont il faudrait se débarrasser grâce à une méthode efficace.

Gagner en maîtrise de soi apporte beaucoup, mais comprendre notre interaction au monde, pourquoi telles choses déclenchent tel comportement chez nous, et aller discuter avec la personne qui a déclenché chez nous un vif état émotionnel, sont toutes des actions qui porteront leurs fruits et nous aident à cheminer, peut-être lentement mais durablement, dans la compréhension de soi et donc dans la gestion de nos émotions.

Si les émotions sont occultées pour les faire taire systématiquement, sans comprendre ce qu’elles signifient, si elles sont refoulées et non pas exprimées d’une façon ou d’une autre, c’est courir un danger plus grave comme la dépression.

Laisser un commentaire