8 exercices pour se débarrasser des tensions corporelles et mentales

À une époque, certaines personnes se plaignaient de vivre « à côté de leurs baskets ». Les expressions passent et les problèmes restent. Ce n’est pas parce qu’on ne dit plus ça que la situation est forcément meilleure.

Je croise beaucoup de personnes énergiques qui se montrent capables de jongler avec de multiples responsabilités. Elles font généralement l’admiration de leurs parents qui se rassurent en se disant que tout roule. Les frères ou les soeurs, s’il y en a, se demandent comment elles font parce qu’elles, elles n’y arrivent pas vraiment…

Le problème, c’est que derrière la façade, il y a de l’insatisfaction. Ces personnes énergiques l’ignore d’abord, parce qu’il faut que les choses avancent. Mais tout se passe comme si le problème prenait de l’ampleur. Jusqu’à ce qu’un jour, elles se disent qu’elles courent dans tous les sens, sans savoir vraiment après quoi, qu’elles ont perdu le fil de leur vie et qu’elles déroulent un programme qui n’est pas vraiment celui qu’elles s’étaient fixé plus jeune… Enfin, il y a aussi pas mal de personnes qui ne s’étaient pas fixé grand-chose, mais qui ont saisi toutes les opportunités sans prendre le temps de faire un vrai choix et de se demander si cela leur correspondait vraiment.

Vient ce jour où elles ne sentent vraiment plus en harmonie, percevant notamment un décalage entre le corps et l’esprit, chacun vivant sa vie. Les journées se remplissent de stress, d’angoisse et d’une liste interminable de tâches à accomplir. On entend alors ces personnes qui témoignent que « leur corps a dit stop ». C’est le sens qu’elles mettent derrière un problème de santé qu’elle n’avait pas vu venir.

Le corps et l’esprit n’ont pas la même nature. Dans nos sociétés modernes, l’esprit l’emporte facilement. C’est ce que l’on peut appeler une perte de connexion entre le corps et l’esprit.

On se sent épuisé en permanence, il devient de plus en plus difficile de se concentrer, et on éprouve une sensation de vide intérieur. Parce que le corps, lui, évolue dans la matérialité, dans la réalité. Et finalement, ça finit par s’imposer à l’esprit qui vit souvent sur un mode d’idéalisation.

Évidemment, c’est une chose d’établir le diagnostic, et une autre de savoir par quel bout prendre le problème.

Comment retrouver l’unité entre le corps et l’esprit ?

Je vous propose 8 exercices.

Vous avez le lien vers la vidéo en fin d’article.

Ils vous conduisent à lâcher le mental pour écouter la réalité du corps.

Au début ce n’est pas aisé. Vous allez devoir essayer de comprendre où je veux vous emmener avec mes exercices.

Mais il faut s’installer dedans. Parce qu’au bout d’un moment, à force de répétition, vous allez trouver le chemin qui est le vôtre, pour que ça se fasse, et que ça vous apporte de l’espace à l’intérieur de vous.

Il faut vous donner le temps de tester. Au bout de deux semaines, si vous arrivez à faire ces exercices tous les deux jours et que vous constatez une évolution, c’est gagné.

Vous avez ouvert une nouvelle manière d’être.

Il ne vous reste plus qu’à creuser un peu et à continuer avec d’autres exercices éventuellement.

Toutefois, nous ne sommes pas tous pareils, et il est possible que ça ne vous apporte rien. Pas grave ! Vous allez tester autre chose et trouver votre chemin. Bien sûr qu’il faut persévérer. Mais il faut se faire du bien ! En matière de développement personnel, je ne crois pas au fait qu’il faille aller encore plus mal pour aller mieux ensuite.

Restez à l’écoute de ce qui se passe en vous. C’est important.

Et si vous ne savez pas ce que ça veut dire que d’écouter ce qui se passe en soi, je vous conseillerai de vous poser et d’observer votre respiration et de recevoir tout ce que cea provoque chez vous.

Ce sera une première étape intéressante !

Laisser un commentaire