Je suis Laetitia Cochet, professeur de yoga depuis 2014.


J'ai suivi une formation de 4 ans en hatha yoga traditionnel au sein de la Fédération française de Hatha yoga.


Au même moment, je découvrais l'ennéagramme.


Cette associtation a vite remodelée mon approche du yoga, approfondissant notamment les dimensions psychologiques du yoga.


Quelques années après, je me suis formée au massage ayurvédique pour développer les aspects énergétiques.

Et aujourd'hui, je suis une formation en herboristerie pour mieux comprendre les potentialités de notre environnement tout proche, et explorer les relations que l'on peut nouer avec la nature.


Avant tout cela, j'ai évolué dans différents contextes professionnels et j'ai fait différents métiers avec deux grandes tendances : le travail manuel et la communication.


Le manuel est cet indice qui exprime l'importance du corps dans ma vie.

J'ai été restauratrice de sculptures. J'ai appris à dessiner, à façonner la terre, le bois, la pierre, le plâtre.

J'ai aussi pratiqué la danse et, sur le tard, me suis essayée aux arts martiaux.


La dimension communication de mon parcours professionnel dévoile plutôt l'importance que j'attache à autrui.

Jeune, je souhaitais devenir psychanalyste. Mais la personne auprès de qui je m'étais alors renseignée m'a détournée de cette idée. Je me suis bêtement laissée convaincre...

Toutefois, la passion pour la psychologie ne m'a jamais quittée et je n'ai cessé de construire un solide bagage à partir de lectures, de formations courtes et, bien sûr, de mes observations et de mes actions au quotidien.


J'ai un goût prononcé pour l'analyse des faits et mon entourage me reconnaît une belle vivacité d'esprit ainsi que de vraies qualités d'écoute.


En dehors de ma vie familiale, je nourris principalement mes émotions à travers la musique, surtout par le chant.


Aujourd'hui, je vis à la montagne, en Haute-Savoie, à Bernex.

J'aime contempler les sommets enneigés, me confronter à une pente, humer les parfums qui se dégagent des hautes prairies...


Lorsque le fonctionnement du métabolisme est perturbé, que les idées nous déconnectent de la réalité, que les émotions s'emparent de notre corps, divers troubles se développent.


On se sent encombré. On se sent mal.


La respiration n'est pas efficace, assurant le minimum vital, ce qui crée des soucis de santé comme, par exemple, des problèmes digestifs.


Ne sachant comment se débarrasser de l'inutile et finissant par étouffer, certaines personnes vont accumuler ce que l'on appelle des "kilos psychologiques".


On peut aussi ressentir des douleurs dans différentes parties du corps (parfois sévères alors que rien apparaît à l'imagerie médicale), de la fatigue permanente, de la charge mentale, et sombrer dans le burn-out.


Hommes et femmes en manque d'énergie ne sont pas satisfaits de leur sexualité et certaines femmes peuvent même développer des problèmes de fécondité.


Tout cela, je l'ai parfois frôlé et, d'autres fois, pleinement vécu.


Mais je l'ai dépassé, par un approfondissement et un ajustement de ma pratique du yoga, en parallèle d'une réflexion sur ma nature et les travers qui me travaillaient.


Ce sont donc plusieurs années de pratique et de recherche personnelles que je diffuse aujourd'hui.


Il s'agit d'une pratique profonde et réellement puissante, chemin de vitalité et de plus grande satisfaction dans la vie.

Découvrez pourquoi le souffle est un pivot de l'amélioration personnelle, agissant autant sur le corps que sur l'esprit. Recevez l'ebook 9 clés pour maîtriser votre souffle et retrouver la vitalité.

Tous droits réservés