Débuter le yoga seul chez soi

Débuter le yoga seul chez soi par des cours vidéos : avantages et inconvénients

En tant que professeur de yoga diplômée qui, de surcroît, n’est pas passée par la vidéo pour démarrer, il m’est sans aucun doute facile de trouver des inconvénients à l’idée de débuter le yoga seul chez par des cours vidéos 😉. Mais j’ai croisé assez d’élèves pour comprendre que les besoins d’aujourd’hui sont très variés et que le grand avantage de notre époque est de pouvoir les satisfaire, quelle qu’ils soient.

À l’époque où j’ai commencé le yoga, il n’y avait pas Youtube. En 1990, je fréquentais les cours qu’un ami de la famille, par ailleurs cadre dans une grande entreprise, donnait dans sa cave aménagée. Le yoga était encore un peu confidentiel. Aujourd’hui, tellement de solutions sont possibles pour débuter le yoga : on peut se rendre à un cours hebdomadaire, on peut s’abonner à une plateforme en ligne, on peut regarder des vidéos sur Youtube… Si tant de gens commencent le yoga par des cours vidéos, c’est que c’est une façon de pratiquer qui correspond à l’air du temps. Mais est-ce une bonne idée ? S’il y a indéniablement des avantages, cela présente aussi des inconvénients.

Démarrer le yoga sans complexe

L’idée de débuter le yoga seul chez soi par des cours vidéos est intéressante car cela permet de démarrer assez simplement et sans complexe, sans peur du jugement (sauf le vôtre, comptez dessus, il n’est pas souvent très loin…). Selon votre tempérament toutefois, vous pouvez craindre de mal faire ou de vous faire mal. Mais en général, derrière un écran, on peut plus facilement lâcher le truc si ça nous paraît trop “barré” qu’en cours où on peut avoir des scrupules à ne pas faire comme les autres.

Seul chez vous, vous faites tranquillement connaissance avec la pratique en somme et vous vous armez pour pouvoir rejoindre un cours hebdomadaire dans lequel les pratiquant(e)s sont souvent plus avancé(e)s. Vous adaptez vraiment la pratique et faites des pauses quand vous le souhaitez, recommencez autant de fois que vous souhaitez pour comprendre comment la posture fonctionne (ou plutôt comment vous fonctionnez dans la posture). Vous pouvez refaire 10 fois la même vidéo jusqu’à plus soif… Bref, vous êtes libre pour organiser votre pratique comme vous l’entendez.

Le yoga à la maison avec des vidéos permet une meilleure concentration

On a coutume de dire que le yoga, c’est le contraire de la performance (dans la réalité, avec tout ce que l’on peut voir sur les réseaux sociaux, on peut avoir un doute, tant les professeurs y rivalisent de postures alambiquées). Mais revenons aux fondamentaux et soyons sûr qu’un yoga authentique ne court pas après les apparences. Il est tout de même difficile de garder confiance en soi si le seul cours que vous pouvez fréquenter comporte 35 personnes qui sont toutes très à l’aise avec les postures proposées par le professeur… Il est donc logiquement plus facile de se connecter à soi et à ressenti, à sa respiration lorsque l’on est tout seul. Le fait même d’être dans un environnement connu, au calme, contribue à une meilleure concentration.

Le yoga sur Youtube permet de découvrir différentes formes de yoga

Aujourd’hui, vous trouvez des tas de propositions qui vont de la simple gymnastique à des propositions plus ésotériques. On trouve de tout, et cela peut poser problème par certains côtés car la tête peut se mettre à tourner, surtout quand on débute et qu’on manque de repères. C’est aussi l’inconvénient des réseaux sociaux : ils sont comme des paysages sans fin. Mais c’est finalement la même chose dans le monde réel : le professeur le plus près de chez vous n’est peut-être pas celui qui vous plaît le plus.

Sur Internet, vous avez accès à l’offre la plus complète qui soit. Vous ne le savez peut-être pas encore, mais il y a autant de formes de yoga que de professeurs. Il existe différents styles de yoga comme le Hatha Yoga, l’Ashtanga Yoga, le Kundalini Yoga, le Vinyasa Yoga, le Yin Yoga, le Natha Yoga, etc. Si certains sont assez proches et ne sont finalement nés que du besoin d’une différenciation de type marketing (avec des discours qui insistent souvent sur le rapport au yoga des origines, ce qui rarement exact), tous ne vous emmènent pas au même endroit. Confronté à des tas de professeurs différents qui ont leur univers propre, le débutant peut se sentir perdu. Mais d’un autre côté, vous allez pouvoir papillonner jusqu’à trouver l’approche et le professeur qui vous séduisent le plus.

Débuter le yoga seul chez soi offre une grande liberté horaire

Débuter le yoga seul chez soi par des cours à la maison avec des vidéos constitue un autre avantage de taille : la modularité horaire que représente un cours en ligne. Vous pouvez pratiquer quand vous voulez. Il y a ceux qui ont un emploi du temps qui varie d’une semaine à l’autre, qui ont des déplacements nombreux, ou encore ceux qui détestent la monotonie que peut représenter un engagement dans un cours hebdomadaire. Si on peut penser qu’un tel argument est balayé par le fait que de plus en plus de studios de yoga s’ouvrent et proposent des cours tous les jours et à toute heure, grâce à des abonnements flexibles, il reste encore toutes celles et ceux qui ne veulent pas prendre la voiture pour rejoindre le studio le plus proche, ou encore veulent pratiquer à des heures où les studios sont encore fermés, très tôt le matin ou tard le soir. Dans ce dernier cas, une vidéo et au lit !

Le yoga en ligne est économique

Enfin, on ne peut que terminer la liste des arguments en faveur des cours de yoga seul chez soi par l’argument économique. Le prix des cours de yoga en studio ne cessent d’augmenter (tout dépend de l’importance de la ville, mais on en est à 10 euros en général minimum). Si vous souhaitez pratiquer plusieurs fois par semaine, ça fait vite un beau budget… Le yoga à la maison, en comparaison, ne coûte presque rien.

Nous avons vue tous les avantages, mais il y a aussi des aspects négatifs.

La question de la qualité de ce que vous trouvez

Débuter le yoga seul chez soi est une idée intéressante et peut donc revêtir maints avantages. À condition de sélectionner.
Un problème majeur (peut-être plus pour un professeur que pour un élève, quoique beaucoup de débutants aspirent et espèrent une certaine forme de qualité), c’est qu’aujourd’hui, n’importe qui peut se déclarer professeur de yoga. Même si le professeur vous déclare avoir suivi 200 heures de formation, qu’est-ce qui nous prouve que c’est bien vrai. Et quand bien même, quelle est la qualité de cet enseignement ? À l’heure où n’importe quoi peut se dire professeur de yoga ou qu’une youtubeuse en vue rédige son livre sur le yoga, comment réussir à faire le tri ? Seul chez vous, vous pouvez donc aussi prendre de mauvaises habitudes qui à force pourront vous faire du mal.

Le bon compromis : le yoga par Internet et en présentiel

Mixer des cours sur Internet avec du présentiel est sans doute un bon compromis. Pour le présentiel, il n’y a pas que les cours avec un professeur diplômé. Vous pouvez participer à des ateliers, des stages ou une retraite. Cela constitue des passages obligés pour vous permettre de progresser de la façon la plus sûre dans le sens de sécurité mais aussi d’évidence.
Chaque professeur de yoga a son approche, ses lubies (je vous assure qu’au fur et à mesure que vous progresserez dans la pratique, vous comprendrez😀) qui font écho à sa sensibilité. Pratiquer avec l’aide d’un professeur permet généralement de découvrir une nouvelle posture ou encore un nouvel angle de pratique auquel vous n’avez pas encore été confronté. C’est le cas des cours sur Internet bien sûr, mais la vraie vie avec une vraie rencontre, c’est autre chose, n’est-ce pas ? L’impact de ce qui peut être dit est complètement différent car le cadre joue aussi. Certaines personnes ne parviennent pas complètement à se déconnecter de leurs préoccupations lorsqu’elles pratiquent chez elle, alors que plongé dans un contexte propice, le mental fonctionne différemment.

Par ailleurs, un professeur qui n’abuse pas sur le nombre d’élèves par cours apporte des corrections pendant la séance en fonction de ce qu’il peut observer chez ses élèves. La précision du mouvement est quelque chose qui ne s’acquiert pas sur Internet. Par ailleurs, si l’on conçoit le yoga comme une discipline qui concerne l’esprit avant tout et non le corps, le contact avec un professeur finit par conduire à un moment ou à un autre à un déclic vers quelque chose auquel vous ne vous attendiez pas forcément.

Le cours de yoga en salle entretient la motivation

L’engagement dans un cours régulier entretient la motivation. On peut bien entendu se faire des ami(e)s, des connaissances. Mais surtout, on se tient à sa pratique.
Par ailleurs, pour celles et ceux qui veulent s’entraîner aux appuis sur les mains et autres postures inversées comme la chandelle ou le corbeau, les lieux sont parfaitement adaptés et vous pouvez vous entraîner sans risque de vous faire mal ou de casser quelque chose chez vous.

Le plaisir de la pratique reste un point essentiel. L’ambiance et surtout le contact avec le professeur sont aussi fondamentaux. Si l’offre près de chez vous ne vous convient pas, voyez dans quelle mesure vous pouvez vous forcer. Mais il serait dommage que vous vous dégoûtiez d’une pratique et que vous finissiez par renoncer au yoga qui peut vous apporter beaucoup sur la durée.

Prendre des cours particuliers avec un professeur chevronné de manière ponctuelle

Il reste la solution du professeur particulier avec lequel vous pouvez travailler ponctuellement et qui vous accompagnera pas à pas, vous construira des séances sur-mesure. Vous pouvez convenir d’une progression et d’une fréquence qui correspond tant à votre budget qu’à votre planning.
Et, comme nous l’avons déjà brièvement évoqué, la retraite yoga est un temps parfaitement complémentaire d’une pratique solitaire : plus ou moins spirituelle, plus ou moins intense, axée sur une thématique précise ou non… l’offre est aujourd’hui telle que vous trouverez de quoi vous épanouir.

Débuter le yoga seul chez soi par des cours à la maison avec des vidéos est donc séduisant par les nombreux avantages que cela représente. Mais il me semble important de combiner cette pratique solitaire avec des temps collectifs.