Mobilité du bassin : pour prendre soin de son dos.

Si vous rencontrez des problèmes de dos (douleurs, blocages fréquents, etc.), vous devriez peut-être vous intéresser d’un peu plus près à votre bassin. Cela peut être une piste à explorer. Cette pièce massive de l’ossature humaine se situe à la base de la colonne vertébrale. La façon dont nous nous en servons joue un rôle essentiel pour la santé générale de notre dos. L’amplitude de ses mouvements influence directement la souplesse du dos, permettant, par exemple, de mieux encaisser un certain nombre d’efforts, à condition que la sangle abdominale soit aussi solide. Cet article fait le point sur la symbolique, les raisons de travailler la mobilité du bassin et vous propose des exercices pour prendre soin de cette partie de votre corps.


Le bassin, un espace symbolique d’une grande importance

Le bassin abrite les organes reproducteurs. C’est sans doute notamment pour cette raison que de nombreuses cultures considèrent le bassin comme centre d’énergie fondamental. C’est aussi le lieu d’élimination des déchets (urines et excréments).


Dans la culture japonaise, le « Hara » désigne une zone située environ deux centimètres sous le nombril, centre énergétique du corps, source de vitalité et de force intérieure. La notion de « Hara » est intégrée à de nombreux arts traditionnels japonais, comme le judo, l’aïkido, le zen et donc, dans la cérémonie du thé. L’attention portée au « Hara » favorise l’ancrage, la stabilité et une présence au monde plus affirmée. C’est l’occasion de rappeler que le corps et l’esprit sont indissociables. Rien de très différent dans les cultures indienne et chinoise.


Dans la tradition du yoga tantrique, le bassin abrite deux chakras : le premier chakra majeur, Mūlādhāra, “le support du fondement”, associé à l’élément terre, et le second, Svadhishthana, “le siège du soi”, associé à l’élément eau. Si le lien avec la sexualité semble évident, lorsqu’il est question de ces chakras, il est aussi souvent question de créativité dans le sens où son équilibre favorise l’expression de sa liberté, ainsi que la capacité à ressentir et à exprimer des émotions de manière saine.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, le « Dantian » inférieur est situé environ deux à trois doigts sous le nombril, dans la région du bassin. Il est associé au « Qi » physique, à la force et à la vitalité. C’est ce Dantian qui est le plus souvent référencé quand on parle du « chaudron sacré ». Dans ce système, on considère que la bonne santé est liée à la capacité d’adaptation et de changement, à l’équilibre émotionnel et à la vitalité sexuelle. Des douleurs ressenties dans cette zone du corps (troubles des organes abrités dans le bassin, lumbago, sciatique…) peuvent alors s’expliquer par des tensions non évacuées, des contraintes affrontées de pleine face, des chocs de vie non amortis, …


D’une manière générale, quelle que soit l’approche, mais surtout selon la façon que vous avez d’investir votre propre corps (ne jamais faire de généralité, c’est important, cela peut induire des erreurs de diagnostic), toute sorte de situation qui génère un stress qui s’accumule et qui n’est pas transformé, peut finir par bloquer la circulation de l’énergie vitale produite au niveau du bassin. D’où l’installation possible d’un épuisement progressif.


Mobilité du bassin, santé et équilibre

Ces approches symboliques mettent en évidence l’importance de mobiliser le bassin. La symbolique n’ayant de sens que si elle peut être reliée à la réalité, voici des éléments très concrets qui expliquent ce que cela apporte de s’attarder à mobiliser consciemment cette zone du corps.


Une bonne mobilité du bassin est centrale dans la mesure où elle facilite le mouvement des hanches, permettant d’effectuer des mouvements quotidiens avec plus d’aisance, comme marcher, courir, se pencher, s’asseoir ou se lever. Il est particulièrement important de travailler ce point dans une optique de prévention lorsque l’on avance en âge. C’est une clé de la conservation de l’autonomie le plus longtemps possible.


Si le bassin est aussi important physiologiquement, c’est d’abord qu’il est au centre de gravité de notre corps. Il assure la connexion entre partie supérieure et partie inférieure du corps, contribuant ainsi à l’équilibre et l’alignement global du corps. Une mauvaise position du bassin peut entraîner des déséquilibres posturaux, pouvant générer des douleurs dorsales.


Les problèmes de bassin sont finalement de deux ordres : la mobilité de cette zone du corps est réduite ou cet élément anatomique est mal positionné et engendre un déséquilibre. Lorsqu’il est mal positionné, le recours à un ostéopathe peut rétablir l’alignement assez rapidement. Mais c’est sans compter les habitudes prises par le corps. Si le bassin est mal positionné depuis un long moment, le corps ne va pas accepter ce changement de position soudain. Ce que l’esprit considère être comme l’alignement et l’équilibre ne correspond pas à ce que le corps a vécu pendant les mois précédents. C’est pourquoi j’insiste sur la nécessité de compléter les interventions d’un ostéopathe par du travail postural, pour amener le corps à intégrer durablement quelle est la vraie posture d’équilibre.


Ces notions soulignent l’importance de maintenir un bassin en bonne santé, non seulement pour une bonne posture et une mobilité physique, mais aussi pour un bien-être émotionnel, un épanouissement créatif ou encore spirituel. La mobilisation du bassin par des exercices physiques peut donc contribuer à améliorer la santé à plusieurs niveaux, en favorisant l’équilibre et le flux énergétique à travers ces centres vitaux du corps.


Quels exercices pour développer ou entretinr la mobilité du bassin ?

Bien sûr, je me dois de vous rappeler que les informations que je donne n’ont aucune valeur médicale et qu’il convient que vous demandiez l’avis des professionnels de santé qui vous suivent sur ce que j’indique, en particulier si vous avez des pathologies clairement identifiées.


Mais je sais aussi qu’hélas les choses sont loin d’être aussi simples et que beaucoup de personnes souffrent sans que la médecine puisse apporter de solutions concrètes.


Un point important : gardons-nous systématiquement d’apporter des réponses trop simples. Parfois, il est évident qu’un faux mouvement ou un petit accident parfaitement mémorable soit la cause d’un déséquilibre du squelette. Mais nous avons vu précédemment que des événements de la vie générant du stress peuvent aussi en occasionner. Ces causes ne sont plus strictement mécaniques mais relèvent de ce que l’on appelle la psychosomatique. La résolution de ce type de problèmes ne consiste pas simplement à supprimer ou à “digérer” la cause. Le corps peut conserver des cicatrices assez longtemps, voire les porter définitivement. Voilà pourquoi un travail postural global sur la durée a du sens et peut aussi apporter des réponses à des douleurs dont on ne sait plus comment se défaire.


Ce préambule étant fait, passons au concret : qu’est-ce que je vous propose pour prendre soin de votre bassin ?

Si votre temps est compté, vous pouvez les tester tous avant de choisir ceux qui vous dynamisent le plus (puisque nous sommes tous différents).
Vous pouvez aussi en faire une partie un jour, puis une autre partie un autre jour, en les alternant comme bon vous semble.
Si vous souffrez du dos, la réalisation régulière de ces exercices peut avoir des effets positifs considérables.


1- Le premier de ces exercices se fait à genoux. Si vous avez des difficultés pour rester ainsi, vous avez la possibilité de le faire en assise sur un tabouret. Le point de concentration principal se situe sur le sternum (je vous rappelle que l’on est toujours attentif à l’ensemble du corps, autant que possible, mais on peut être davantage conscient d’une zone du corps). L’intention à poser est d’ouvrir ses “volets intérieurs”.


2- Le second exercice consiste simplement à abaisser le menton vers soi et à le lever. Seule la tête bouge. Le reste du corps est autant que possible immobile, en particulier les épaules. L’idée est de faire le lien entre son cœur et le monde extérieur avec la ferme intention d’agir dans la journée à venir en conformité avec son éthique, en essayant de ne pas se laisser déborder par les événements que l’on peut rencontrer.


3- Le troisième exercice consiste à faire des ronds qui s’élargissent progressivement. Il s’agit de s’ouvrir au monde, de faire attention à son environnement, dans le non-jugement et en pleine conscience.


4- Le quatrième exercice est ultra-connu : on dit “faire le chien puis le chat”. L’idée est de jouer avec la ligne de son dos, d’abord dans un seul plan. Agir selon son éthique ne signifie aborder le monde et ce qu’il propose avec rigidité. Ceux qui me connaissent savent à quel point j’insiste sur la notion de souplesse d’être. Avec cet exercice, on commence à assouplir son dos. On va progressivement chercher, sur le souffle, l’amplitude du mouvement.


5- Le cinquième exercice amplifie ce qui est mis en place dans le précédent : on ajoute des cercles du bassin pour plus d’amplitude dans les mouvements de la colonne vertébrale, dans plusieurs directions.


6- Le sixième exercice vise à faire remonter cette énergie dans le buste. On s’allonge sur le sol et on ondule la colonne vertébrale. Vous ajoutez en fin d’expiration une contraction du périnée.


7- Enfin, on se prépare à l’action. On est concentré sur les mains. Les jambes sont fixes et on bouge uniquement le haut du corps en allant chercher d’un côté et de l’autre. Cela renforce aussi la sangle abdominale.


Si vous souhaitez pratiquer le matin, donnez un peu de temps à votre corps pour sortir de la position couchée. Il ne s’agit pas de se précipiter sur le tapis de yoga dès la sortie du lit ! Vous pouvez tout à fait prendre votre douche au préalable. Ce n’est pas une séance qui fait transpirer.


Respectez toujours votre corps. Il y a toujours des jours avec et des jours sans. Le yoga ne fait pas de nous des super-héros mais plutôt des personnes plus attentives au corps, à ses besoins. Ménageons la monture qui nous permet de séjourner dans ce monde…



Recevez gratuitement votre ebook "Les 9 clés pour maîtriser votre souffle et retrouver la vitalité"

Et rejoignez le cercle de celles et ceux qui veulent vivre plus consciemment leur vie quotidienne.

Yogalâme par Laetitia

Bernex (France)

SIRET 440 959 252 00048

(+33) 06 63 83 22 74

Retrouvez-moi sur les réseaux

© 2024 Yogalâme • Construit avec Systeme.io