Relaxation profonde (yoga nidra)

Relaxation profonde (yoga nidra)

Pour qui ?

La relaxation profonde, appelée yoga nidra (qui veut dire « sommeil yogique »), est adaptée à tout le monde, quel que soit l’âge ou le niveau de forme physique. Cela n’a rien à voir avec le yoga postural car il s’agit du nom d’une relaxation guidée et profonde. Les personnes ayant des restrictions de mobilité peuvent également en bénéficier car la pratique se fait principalement en position couchée.

Pour quels types de problèmes ?

Le type de relaxation profonde qu’est le yoga nidra peut aider à traiter une variété de problèmes physiques et psychologiques. Elle peut constituer une solution pour :

  • Gérer le stress et l’anxiété : la relaxation profonde apaise généralement l’esprit et réduit les symptômes de stress et d’anxiété ;
  • Améliorer la qualité du sommeil ;
  • Diminuer les troubles de l’humeur : le yoga nidra peut aider à équilibrer les émotions et à gérer les symptômes de la dépression et de l’anxiété ;
  • Soulager des douleurs chroniques pour lesquelles aucune pathologie ou lésions est en cause ;
  • Restaurer l’énergie physique et mentale ;
  • Stimuler la créativité ;
  • Renforcer le système immunitaire.

Le tarif est de 55 € la séance d’une heure (pour 1 ou 2 personnes).

Comme chacun de nous est unique, votre réaction et votre ressenti le sera aussi. D’emblée, on peut dire que s’il vous est difficile de rester sans bouger en position allongée assez longuement, alors la relaxation profonde n’est pas pour vous, à ce stade de votre évolution personnelle.

Les bénéfices listés ci-dessus s’observent généralement au bout de 3-4 séances étalées sur 4 ou 8 semaines.

Comment se déroule une séance ?

  1. Accueil et introduction : La séance commence par une discussion sur vos intentions et vos besoins personnels. C’est nécessaire pour cadrer la pratique. Je vous explique le déroulement de la séance et réponds à vos questions.
  2. Préparation du corps à l’immobilité : Quelques étirements simples sont nécessaires pour que le corps accepte de s’immobiliser durablement.
  3. Rotation de la conscience : Votre attention est guidée à travers différentes parties du corps, pour favoriser une relaxation plus profonde et stimuler la conscience corporelle.
  4. Travail avec l’intention (sankalpa) : Vous êtes invité à formuler une intention positive pour votre pratique.
  5. Exercices d’intériorisation basés sur la respiration.
  6. Visualisations : Les techniques de visualisation sont utilisées pour aider à déplacer votre conscience vers un état de relaxation plus profond, et pour travailler avec des images symboliques qui peuvent aider à résoudre des problèmes émotionnels ou mentaux.
  7. Fermeture de la séance : La séance se termine en douceur. Je peux faire sonner mon bol si vous le souhaitez. Le retour à la conscience de l’environnement est progressif et vous investissez un moment de silence pour intégrer l’expérience.

Quoi d’autre à savoir ?

  • Il est recommandé de porter des vêtements confortables. Je vous fournis tapis, couverture et coussin pour assurer votre confort.
  • Chaque séance dure généralement une heure.
  • Après la séance, il est important de prendre quelques instants pour vous reposer et intégrer l’expérience avant de reprendre vos activités quotidiennes.
  • Si vous avez des antécédents de type troubles psychiatriques, une pratique comme la relaxation profonde est fortement déconseillé. D’une manière générale, comme pour n’importe quelle pratique de bien-être, il est bon de consulter un professionnel de la santé pour savoir si la pratique est adaptée.

Le yoga nidra est une technique qui a été codifiée au XIXe par Swami Vivekananda. C’est aussi l’une des sources d’inspiration que le neuropsychiatre Alfonso Caycedo a exploité pour mettre au point la sophrologie.

Le yoga nidra conduit à un état de conscience modifié, proche de l’hypnose. Il n’y a aucune substitution de la volonté car, contrairement à l’hypnose qui s’adresse à l’inconscient, le yoga nidra s’adresse à la conscience pour dépasser les barrières échafaudées par l’ego qui limite nos changements et nos évolutions. Les pensées sont développées consciemment et volontairement. Les changements que l’on peut attendre de ce travail mental sont durables et profondément intégrés.