Pratiquer la salutation au soleil détails

La salutation au Soleil : détails d’une pratique phare en yoga

Dans un grand nombre de civilisations, le Soleil occupe une place centrale dans les rituels. La pratique du yoga donne l’occasion de célébrer cet astre essentiel : c’est la salutation au Soleil. Dans cert article, nous l’examinons en détails.

Le Soleil et la vie sur Terre

Le Soleil se trouve à 150 millions de kilomètres de la Terre, juste ce qu’il faut pour que la lumière et la chaleur qui rayonnent nourrissent la vie, l’existence des plantes et des animaux. Sans le Soleil, pas de vie sur Terre.

Les plantes, les algues et certaines bactéries réalisent la photosynthèse, ce processus qui transforme l’eau et le dioxyde de carbone absorbés en oxygène et en matière organique (glucose et amidon). Pour de nombreux animaux, le soleil rythme le cycle de vie. L’astre solaire intervient dans le développement des vents, le maintien de la planète Terre en orbite…

Pour l’être humain en particulier, la lumière du soleil nous permet de synthétiser la vitamine D, essentielle pour la santé des os car elle intervient dans les mécanismes de fixation du phosphore et du calcium. La vitamine D concourt également à augmenter le bien-être physiologique en participant à la régulation de la sérotonine, hormone liée au bien-être et à la “bonne humeur” chez l’être humain. A contrario, le manque de soleil déclenche des phénomènes de dépression saisonnière.

Le Soleil, même s’il peut être nocif si on s’y expose avec excès, peut aussi améliorer certaines maladies dermatologiques, renforce le système immunitaire (en stimulant la fabrication des globules blancs) et réduit les problèmes cardio-vasculaires en favorisant une bonne circulation sanguine et en réduisant la pression artérielle.

Présentation de la salutation au Soleil

C’est un enchaînement qui se retrouve dans un grand nombre de styles de yoga. Il a aussi de nombreuses variantes. Celle que je présente ici est accessible au plus grand nombre.

Cet enchaînement se compose de postures qui peuvent se travailler de manière isolée.
Le départ se fait debout, mains jointes à la poitrine. Après une extension de la face avant du corps, on réalise :

  • Une pince debout
  • Une fente
  • Une planche
  • Un chien tête en bas
  • Le moment pivot où on pose ou non les genoux pour placer un chien tête en haut, puis on recommence les mêmes postures en ordre inversé
  • Un chien tête en bas
  • Une fente
  • Une pince debout
  • Une extension de la face avant du corps
  • Et retour dans la position de départ

Cet enchaînement est une alternance d’étirements de la face avant (symboliquement l’Est) et de la face arrière du corps (l’Ouest).

Quelques détails de la Salutation au Soleil

Il faut systématiquement trouver l’équilibre à chaque étape de l’enchaînement.

L’étirement de la face avant du corps doit se faire en conscience de ce qui se passe dans le bas du dos, avec la contraction des fessiers pour préserver les lombaires.

La pince debout se fera jambes plus ou moins tendues pour s’assurer de l’appui des mains afin de pouvoir correctement réaliser la fente.

La fente doit se développer entre le sommet de la tête et le talon arrière.

La planche se place sans que le bassin ne remonte de sa position en fente (on conserve la même hauteur, ainsi on est sûr que le dos et le bassin sont correctement placés).

Le chien tête en bas peut être ajusté en rapprochant un peu les pieds des mains mais il ne faut jamais modifier l’appui des mains qui est le point fixe.

Le retour du pied arrière entre les mains pour la dernière fente est souvent délicat à passer. Il ne faut pas hésiter à soulever la main du même côté que le pied qui revient pour que le genou retrouve sa place au niveau de l’aisselle.

Enfin, le dernier étirement de la face avant du corps à partir de la pince debout, doit se faire dans une pleine et entière attention au dos : le mouvement part du bout des doigts et le dos reste tonique, allongé. Beaucoup de personnes remontent en replaçant les lombaires d’abord, sans doute parce que la sangle abdominale est faible. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas adapter si c’est le cas, mais aucun progrès ne viendra sans prise de conscience de la qualité du mouvement pour se redresser.

Les bienfaits de la salutation au Soleil

Bien réalisée, la pratique régulière de la salutation au Soleil a de nombreux bienfaits :

  • Amélioration de la circulation sanguine,
  • Entretien de l’énergie vitale,
  • Stimulation du fonctionnement du cœur, du foie, de l’intestin, de l’estomac, de la gorge, de la poitrine, des jambes, des bras.

La salutation au Soleil mobilise de façon complète le corps et nourrit les articulations, le système ligamentaire, et améliore la flexibilité et le tonus postural. Les systèmes respiratoire, digestif, nerveux et lymphatique sont stimulés.

Mais ses bienfaits ne concernent pas que le corps. La pratique de la salutation au Soleil améliore l’état général des personnes souffrant de stress, d’anxiété et de dépression.

Pour résumer, cette salutation étant très complète, ses effets sont à large spectre.

Travailler l’intention dans la pratique de la salutation au Soleil pour des effets différents

Le nom sanskrit de l’enchaînement est Surya (Soleil) Namaskar (salutation). Traditionnellement, elle se pratique au lever du Soleil. Pratiqué le ventre vide et le corps à peine chaud (on y va donc doucement dans les premiers mouvements), on sent une énergie incroyable envahir le corps. Le ressenti n’est pas le même lorsqu’elle est pratiquée à un autre moment de la journée. Et si on en a le temps, l’esprit est ensuite tout disposé à s’installer dans une méditation. Le corps et l’esprit ainsi mobilisés sont bien préparés à accomplir les tâches de la journée.

Dans une approche ayurvédique du yoga, c’est-à-dire en considérant les effets de la pratique sur les tissus, une posture ou un ensemble de postures peut être soit Langhana, soit Brimhana. Quand elle est Langhana, elle est tonique et vise à réduire la présence des toxines et les excès du corps et de l’esprit (graisse, chaleur, énervement, anxiété…). Quand elle est Brimhana, la pratique est profonde et régénérante pour renforcer les tissus.
TKV Desikachar, créateur du Viniyoga, emploie ces termes dans un sens un peu différent. Pour lui, Langhana qualifie une pratique douce et tranquille tandis que Brimhana qualifie une pratique intense qui vise à stimuler l’énergie générale.

Pour faire écho à ces approches, disons qu’il y a une façon tranquille de pratiquer la salutation au Soleil et une façon plus tonique, même si la logique de cet enchaînement au lever du Soleil est plutôt énergisante. On peut ainsi la pratiquer en rétention de souffle, rapidement et vigoureusement, mais on peut aussi la pratiquer d’une manière très souple et sans aller jusqu’au bout de la mobilisation du corps, dans une logique de douceur et d’intériorité.

L’équilibre, toujours l’équilibre…

De la même façon qu’on ne peut pas bien inspirer sans bien expirer au préalable, la profonde tonification ne peut se faire que sur un terrain équilibré. C’est là qu’on touche la subtilité de la pratique du yoga. Il ne s’agit pas d’entretenir un excès mais de s’en libérer. La logique de l’équilibre veut que l’immobilité a aussi besoin du mouvement. Si le corps n’est pas assez nourri en mouvements, pour certains, l’immobilité ou la douceur ne pourra que difficilement advenir.

Des salutations au Soleil vigoureuses permettent de se libérer des tensions et de se poser ensuite, tout comme elles permettent de se mobiliser avec douceur et d’envisager des postures toniques ensuite.

Quelle que soit la pratique, la détente finale allongée (Savasana) est nécessaire. Souvent négligée par les pratiquants avancés eux-mêmes lorsqu’ils pratiquent seuls, cette immobilité finale garantit l’équilibre de la pratique et l’égalisation des énergies dans le corps, l’installation des effets subtils de la séance.