yogalame

 contact@yogalame.fr       06.63.83.22.74

La science du yoga

Le but du yoga est d’améliorer le contrôle de notre esprit. Différentes méthodes sont proposées par la tradition. La plus connue est celle qui part du corps, c’est-à-dire le yoga postural.

Des connaissances variées

C’est peut-être la méthode accessible au plus grand nombre. Mais le yoga n’est pas réductible à cette méthode. En tout cas, une pratique approfondie du yoga postural implique l’acquisition de connaissances.
En France, pour développer ses connaissances en yoga – dans un cadre sain et un minimum de reconnaissance au bout du parcours -, il faut se tourner vers les formations de professeur de yoga. Les connaissances à acquérir (la plupart du temps en 4 ans) sont nombreuses et variées : concepts, mots sanskrits, titres et contenus de textes de référence, anatomie, mécanique respiratoire…

La science du yoga passe par l’expérience

Quel que soit le contexte, une connaissance est toujours construite par l’apprenant : il est actif et incorpore les informations reçues en créant du sens à partir d’elles.

En yoga, les connaissances anatomiques et respiratoires sont éclairées par une écoute attentive des sensations ressenties dans la prise de posture. Il s’agit d’une connaissance ancrée dans le corps, intégrée au fur et à mesure de la pratique. La science du yoga est basée sur l’expérience : l’observation et l’analyse des « résultats » obtenus à chaque séance permettent d’ajuster et d’affiner les prises de postures.

Toutefois, il existe une différence importante avec la science expérimentale. Cette dernière travaille à partir d’hypothèses qu’il s’agit de tester. Or, les textes du yoga sont des références qu’il ne s’agit pas de remettre en cause. Les buts à atteindre sont explicites. C’est le chemin qui n’est pas balisé. Comme l’identité de chacun est unique (corps, vécu, culture), l’expérience est nécessaire. L’alignement des parties du corps, par exemple, va se faire différemment, prendre un temps plus ou moins long.

Lien corps et esprit

La connaissance de la symbolique des postures est fondamentale. C’est l’un des vecteurs par lequel la pratique du yoga dépasse le seul travail physique. Le corps mis en forme géométriquement fait référence à une symbolique : la pratique acquiert ainsi du sens, prend de l’épaisseur. Par ce biais, l’intellect travaille à l’unisson du corps.
Le travail de yoga est basé sur l’introspection – qui est l’observation méthodique, par nous-mêmes, de notre vie intérieure. Cette attention à soi apporte une connaissance qui ne peut pas s’acquérir dans les livres : la connaissance de soi. C’est notamment grâce à cela que le yoga donne des clés pour vivre mieux dans la vie quotidienne, en dehors du seul tapis.

Des connaissances, pour quoi faire ?

L’ensemble de ces connaissances sera utile au pratiquant qui a l’ambition de changer sa façon d’être au monde. Suivre la méthode du yoga peut conduire à cultiver la sérénité. Le yoga postural crée des habitudes d’attention au corps et à l’esprit qui peuvent constituer des ressources dans lesquelles puiser pour faire face aux difficultés de l’existence.