Surmonter une addiction au sucre grâce à une approche holistique.

Le sucre peut constituer un véritable obstacle pour une santé optimale. Une consommation excessive de sucre entraîne généralement divers problèmes de santé, qui vont de la prise de poids à des maladies plus sérieuses comme la dépression. Ici, je vous donne les grandes lignes d’une méthode pour surmonter une addiction au sucre et vous explique en quoi le yoga est une pratique qui va vous aider dans votre démarche.


Mieux comprendre votre penchant pour le sucré.

Un cercle vicieux.

À l’origine, notre attirance pour le sucre était liée à des mécanismes de survie. À l’époque préhistorique, les aliments riches en sucre que la nature pouvait offrir étaient recherchés car ils apportaient rapidement de l’énergie, et donc une forme d’avantage non négligeable pour assurer les tâches quotidiennes ou faire face aux différents dangers. Cependant, aujourd’hui, nos vies sédentaires ont baissé nos besoins en énergie. Quant au sucre, il est très présent dans l’offre alimentaire. Or, l’ajustement de notre consommation de sucre, dictée par des besoins qui relèvent de l’instinct, peut être difficile et peut même constituer pour beaucoup de personnes un vrai défi.


Consommer du sucre déclenche la libération de dopamine (hormone associée au vécu d’un état agréable ou d’une activité gratifiante) : c’est elle qui provoque une sensation de plaisir qui est limitée dans le temps. Le sucre présent dans le sang ne peut pas s’y accumuler et doit donc, soit être utilisé, soit stocké s’il ne l’est pas. C’est l’insuline, une autre hormone, qui permet cela. Le mécanisme prend un peu de temps. C’est pourquoi on observe un pic de glycémie (le taux de sucre est à son maximum) avant de baisser plus ou moins rapidement, selon la nature du sucre consommé, jusqu’à parfois déclencher une hypoglycémie.


Avec le temps, une exposition répétée au sucre en excès conduit à une résistance à l’insuline, amenant à un diabète dit de type 2. De plus, le sucre inutilisé est transformé en graisse, ce qui amène à une prise de poids. Enfin, la chute du taux de sucre créé par la sécrétion d’insuline ne manque généralement pas d’entraîner de la fatigue et mêmes des sautes d’humeur, qui favorise nouveau désir de sucre puisque le corps est à la recherche d’énergie. C’est sur le long terme que de tels mécanismes favorisent la dépression.


Décrypter vos habitudes sucrées.

Pour combattre efficacement une addiction au sucre, il faut d’abord comprendre comment elle se manifeste, poser un diagnostic en somme. Pour cela, rien de plus efficace qu’un journal alimentaire. C’est peut sembler un peu fastidieux mais en notant quand vous avez envie de sucre, et à quoi cette envie est liée (stress, ennui, après avoir mangé certains types d’aliments…), vous allez commencer à y voir plus clair.


Structurer votre alimentation.

Prévoir ce que vous allez manger.

Un régime riche en protéines et en fibres stabilise le taux de sucre dans le sang. Comme l’a souligné le Dr. David Ludwig (Université de Harvard), manger des protéines (animales ou végétales, en sachant qu’elles n’apportent pas les mêmes éléments) peut réduire les envies de sucre. Leur effet satiétogène recule le moment où vous avez de nouveau faim. En diminuant les fringales, jusque-là assouvies avec du sucre, vous commencez à reprendre la main sur vos envies alimentaires. Les protéines ont également un effet modérateur sur la glycémie, réduit les pics et les chutes soudaines de sucre dans le sang qui sont souvent responsables des envies soudaines de sucre.


Pour rester maître de la situation, il est aussi conseillé d’anticiper ses repas. Avec une idée de menus pour les jours à venir, vous pouvez limiter vos courses. Si certains plats demandent du temps de préparation, essayez de le faire avec n peu d’avance et de les surgeler. Les collations entre les repas ne sont pas exclues mais doivent suivre les mêmes règles que les repas : privilégiez les protéines et les fibres.


Quelles alternatives saines au sucre ?

Les fruits sont le meilleur substitut. Ils contiennent du fructose, molécule proche du glucose mais qui provoque des pics de glycémie moins vertigineux. Il est aussi possible que dans un premier temps, les fruits ne suffisent pas à combler le manque que vous allez inévitablement ressentir. Dans ce cas, il n’y a qu’une alternative possible : le sirop d’agave. Produit à partir de la sève des agaves, sa teneur en sucre de 76 % dont 85 % est du fructose et 8 % seulement du glucose. Le miel, souvent cité arrive loin derrière, avec 78 % à 80 % de sucres dont seulement 38 % de fructose.


Il ne faut pas imaginer qu’en se gavant de fruits, le problème sera résolu. Des études ont montré que l’excès de fructose favorisait aussi l’insulinorésistance, sans parler de l’augmentation du taux de cholestérol et/ou de triglycérides dans le sang.


Surmonter une addiction au sucre : être progressif.

Il va de soi que le véritable enjeu d’un sevrage du sucre concerne le goût sucré lui-même. Aussi, l’emploi de ces substituts n’est pas une fin en soi. Vous allez devoir y recourir le moins possible et diminuer progressivement les doses chaque semaine, jusqu’à réussir à manger des aliments comme un yaourt, sans sucre ajouté.


Vous ne pourrez pas vous voir avancer, si vous ne suivez pas de près votre évolution. Nous ne pouvons que vous encourager à noter les quantités ingérées et à repérer les moments difficiles pour ajuster votre approche en conséquence. Si le processus est trop rapide, vous risquez de rechuter. C’est exactement la même chose que la prise de poids : ça peut même être pire qu’avant !


Le yoga comme pratique qui aide à surmonter une addiction au sucre.

Nous avons déjà évoqué la place du « défaire » dans une pratique authentique du yoga (lire l’article). Cette approche entre en résonnance avec l’idée de surmonter une addiction au sucre. Car le yoga est bien plus qu’une simple série de postures qui améliore la flexibilité ou la force. En réalité, le yoga est une voie vers une meilleure compréhension de soi, qui peut s’avérer cruciale dans la lutte contre des problèmes contemporains tels que l’addiction au sucre.


Réduction du stress.

Le stress est l’un des principaux déclencheurs de la consommation excessive de sucre. Dans de telles situations, le corps cherche du réconfort. Les aliments sucrés, par la libération de dopamine évoquée plus haut, comblent ce manque. Mais en développant les pratiques de respiration (pranayama) et de méditation liées au yoga, vous apprenez à vous apaiser d’une autre manière, et peut-être même à composer différemment avec ce ou ces manques que vous vivez.


Conscience accrue.

La tenue de votre journal alimentaire vous fait prendre conscience que la plupart des envies ne viennent pas d’une faim réelle mais plutôt d’habitudes ou de réactions émotionnelles. Le yoga vous conduit à une conscience accrue de votre corps et de vos sensations et à ne plus être le jouet de vos hormones.


Volonté décuplée.

Se débarrasser d’une addiction au sucre nécessite volonté et discipline. C’est en réalité ce que requiert aussi l’inscription dans une pratique comme le yoga. Mais ce qui est intéressant, c’est que l’on valorise le vécu : les étapes sont autant de micro-victoires à célébrer et sont aussi importantes que l’objectif visé.


Le monde moderne est rempli de tentations diverses et variées qui sollicitent nos instincts. Le sucre fait partie de ces tentations à contrôler. L’enjeu de pratiques comme le yoga est de valoriser ce qui est humain en nous, c’est-à-dire la conscience et la capacité à faire des choix éclairés et non dictés par les instincts. Cela ouvre la possibilité de faire du corps un lieu où l’on se sent chez soi et un espace où l’on cultive sa force intérieure.


Si vous êtes curieux de savoir comment le yoga peut vous aider à adopter une vie plus équilibrée et à combattre vos envies de sucre, je vous invite à explorer davantage les ressources disponibles sur mon site web. Bien sûr, il est plus facile de cheminer lorsque l’on est accompagné. N’hésitez pas à me contacter si vous voulez en savoir plus sur ce que je peux vous offrir comme soutien.


Je suis Laetitia, prof de yoga & coach ennéagramme. Jour après jour, je développe une pratique qui nourrit le lien corps-esprit.

Découvrez pourquoi le souffle est un pivot de l'amélioration personnelle, agissant autant sur le corps que sur l'esprit. Recevez l'ebook 9 clés pour maîtriser votre souffle et retrouver la vitalité.

Tous droits réservés