Yoga et ventre plat

Un ventre plat, c’est d’abord un ventre souple

La santé de l’abdomen est primordiale dans l’approche ayurvédique dont fait partie le yoga.
En effet, un ventre souple rend aisé la respiration diaphragmatique qui est la respiration relaxante par excellence et moteur essentiel de la circulation sanguine.
Effectuée en profondeur, elle agit sur les viscères par massages doux et réguliers. Cela contribue à décongestionner le foie, organe où se stocke la colère, la rate et le pancréas, autres sièges émotionnels importants, ainsi que l’estomac, organe de digestion des aliments mais aussi des événements de la vie.
La santé du ventre, c’est donc la santé du corps et du psychisme.

Yoga et ventre plat : cibler les muscles importants

Le yoga travaille le muscle transverseLa sangle abdominale est composée de plusieurs muscles.
Le grand droit est le plus superficiel : c’est lui qui se développe en “tablettes”. Il sert à rapprocher la cage thoracique du bassin. Développés à l’excès, il contribue à un déséquilibre de la silhouette qui semble se refermer sur elle-même. Ce muscle est trop superficiel pour repousser les organes vers l’intérieur du tronc et participer à la platitude du ventre.
Les obliques servent à fléchir le buste sur les côtés. Bien mobilisés, ils participent d’une silhouette affinée (selon la morphologie naturelle).
Le transverse est le muscle le plus profond de la sangle abdominale et le plus important pour la santé du corps. Il contribue à maintenir les viscères en place (ce qui protège le plancher pelvien) et assure la réalisation des fonctions d’expulsion des déchets de l’organisme. Les fibres de ces muscles sont horizontales et constituent une véritable ceinture. Leur développement protège le bas du bas du dos des douleurs lombaires.
Le bon développement du transverse assure donc la santé de l’abdomen et du dos.

Une pratique et une vie équilibrée

La pratique du yoga postural agit sur les transverses par le placement précis des inspirations et expirations sur les mouvements.
Elle préserve le plancher pelvien (rappelons ici que de nombreuses pratiques subsistent en salle de sport, contribuant à l’affaiblissement du plancher pelvien, qui peut faire créer, à terme, des problèmes d’incontinence, aggravées avec le vieillissement).
Le yoga est une pratique équilibrée qui ne focalise pas sur la silhouette (l’amélioration de celle-ci est une conséquence, à condition de coupler la pratique avec le travail psychique qui conduit à la gestion harmonieuse des émotions et des pensées). Le travail corporel est répartie sur l’ensemble du corps : voilà pourquoi une séance complète comporte des postures debout, assises, sur le dos et le ventre.

Des habitudes de vie se placent en cohérence avec la pratique : limiter les boissons gazeuses, éviter les aliments qui vous ballonnent (même s’ils vous plaisent), sortir régulièrement d’une position assise qui se prolonge régulièrement, prendre le temps de manger et de mastiquer, éviter de parler en mâchant, limiter les sucres rapides et raffinés.

Mais aussi, travailler au quotidien à améliorer sa façon d’être au monde, pour une interaction pleine d’amour et de lumière avec notre environnement.
Et finalement, à ce stade, qu’importe la forme du ventre 😉