Points communs entre yoga et arts martiaux.

Lorsqu’on parle de yoga et d’arts martiaux, on pourrait penser que ces deux pratiques ont bien peu de points communs, voire même se situeraient à des extrémités opposées d’un spectre de différentes activités corporelles. En réalité, elles partagent beaucoup d’autant que certains pensent que le yoga postural s’inspirerait des arts martiaux indiens. En lisant cet article, vous comprendrez que ces liens dépassent les disciplines et concernent la façon de considérer l’existence.

La concentration sur le moment présent

Tout comme le yoga, les arts martiaux appellent une pleine et entière présence à soi dans le moment présent. Qu’il s’agisse de s’inscrire dans une posture complexe ou d’exécuter une série de mouvements en kung-fu, lorsque l’esprit s’égare et s’évade ailleurs pour ne plus être dans l’instant présent, un œil attentif le décèlera immédiatement. Quelque chose fait alors défaut dans l’unité du pratiquant. De ce fait, yoga et arts martiaux sont des pratiques physiques qui améliorent la pleine conscience et la concentration.

La discipline et l’engagement

La pratique régulière est un aspect essentiel aussi bien du yoga que des arts martiaux. Si l’on veut progresser, il est nécessaire de s’engager dans un système d’amélioration continue. Cette discipline peut se transférer à d’autres aspects de la vie, contribuant à mieux gérer son temps, à persévérer dans une situation compliquée ou encore à faire preuve de détermination.

Le respect de soi et des autres

Le respect est un pilier central des arts martiaux et du yoga. Dans les arts martiaux, le respect de l’adversaire, du maître, et de soi-même sont fondamentaux. Dans le yoga, le respect de soi à travers l’écoute de son corps est une base qui conduit au respect des autres et de son environnement.

La connexion corps-esprit

Le yoga et les arts martiaux mettent l’accent sur la connexion corps-esprit, l’introspection et la méditation. Ils encouragent une conscience accrue du corps, de la respiration et de la posture, favorisant une meilleure coordination, un meilleur équilibre et un contrôle plus affûté du mouvement.

yoga et arts martiaux concentration

L’importance de la respiration

Dans le yoga, la maîtrise du souffle se nomme pranayama. Il n’y a pas de yoga sans contrôle du souffle. De même, dans les arts martiaux, la maîtrise de la respiration est fondamentale pour calmer l’esprit, gérer l’effort physique et trouver l’efficacité dans l’effort juste. La respiration peut être utilisée pour augmenter la puissance, maintenir l’endurance, ou pour se calmer et se concentrer.

L’alliance de la flexibilité et de la force

La pratique régulière du yoga et des arts martiaux améliore à la fois la flexibilité et la force. Il est vrai que le yoga met davantage l’accent sur les étirements et la force est en apparence moins sollicitée. Mais d’un autre côté, une distinction est faite entre les arts martiaux externes et les arts martiaux internes. Si les premiers sont axés sur le développement et l’application de la force physique, de l’endurance et de la vitesse, impliquant des mouvements explosifs et des techniques de combat offensives, les seconds mettent l’accent sur les aspects spirituels, mentaux et énergétiques. Ils se concentrent sur des techniques telles que la maîtrise de la respiration, le contrôle du Qi (ou l’énergie vitale), la méditation, et le développement de la souplesse et de la force interne plutôt que de la force musculaire brute. Lorsque l’on intègre cette distinction, on ne peut que constater que yoga et arts martiaux internes sont très semblables.

yoga-et-arts-martiaux-unir-les-contraires

L’inspiration de Bruce Lee

Bruce Lee était un acteur et un artiste martial chinois américain, connu pour ses rôles dans de nombreux films populaires et pour sa contribution significative aux arts martiaux. Le style de combat qu’il a développé est le Jeet Kune Do (le « chemin du poing qui intercepte ») qui s’appuie sur des principes clés à même de nourrir le pratiquant de yoga.
Vous connaissez peut-être son célèbre conseil qui invitait à être comme l’eau. Bruce Lee croyait que la flexibilité mentale et physique était fondamentale. L’idée est que la fluidité et la capacité d’adaptation face aux obstacles font écho au comportement de l’eau qui peut s’écouler ou s’écraser, s’adapter à la forme de n’importe quel contenant.
Absorber ce qui est utile, rejeter ce qui est inutile est un conseil qui peut résonner chez n’importe qui et particulièrement chez un yogi. Dans sa pratique, Bruce Lee développait aussi une approche pragmatique. Il pensait qu’il fallait prendre ce qui fonctionne dans différents systèmes et rejeter ce qui ne fonctionne pas, plutôt que de s’en tenir aveuglément à une tradition.
Enfin, Bruce Lee estimait que les arts martiaux étaient un moyen d’exprimer son authenticité. De même, le yoga n’est pas la capacité à imiter les mouvements d’un autre mais à intégrer un cheminement intérieur par le corps, cheminement qui ne peut être comparé à aucun autre.